Les modes de création d’un site internet ont beaucoup évolué depuis 1995 (déjà 20 ans).

Ils ont su s’adapter et se mettre à jour en fonction de l’évolution de la technologie liée à ce nouveau mode de communication, qui, nous pouvons le dire, a révolutionné notre mode de vie.

Les débits de connexion sont de plus en plus rapides, que ce soit via notre ordinateur professionnel ou personnel, ou via les tablettes et smartphone (4G, bientôt 5G) que nous utilisons tous les jours.

bandeau5G

Il y a 6 ans, j’assistais à une conférence à la Porte de Versailles, lors d’un salon professionnel, lié au « m commerce », terme un peu barbare à cette époque , mais qui laissait déjà sous-entendre, que le marché de demain le « mobile commerce » (en 2009) serait inéluctablement lié en grande partie au monde du téléphone mobile et tablettes. Avec un peu de recul, je ne voyais pas encore comment cela allait pouvoir se passer.

Aujourd’hui cela parait évident.

Du fait de l’accélération des débits de connexion, des Smartphones plus grands, plus esthétiques, des écrans de haute qualité, il est devenu incontournable le fait qu’un site internet souhaitant communiquer, ou faire du commerce avec un cible dédiée, doit pouvoir être lu d’une manière différente d’il y a quelques années en arrière (voire encore aujourd’hui, pour tous les sites restant sur un mode d’affichage spécial ordinateur).

C’est ce qu’on appelle le mode « Responsive ».

Ce mode de lecture permettant à un site web d’être lu par l’internaute de façon plus ergonomique, est censé faciliter la navigation générale et permettre un accès plus rapide à l’information demandée.

Certaines statistiques liées à l’analyse des sites (via Google Analytics) nous laissent déjà supposer, que 30 à 50% des connexions commencent déjà à arriver via les tablettes et smartphone. Ces chiffres sont essentiels. Ce sont eux qui doivent déterminer une stratégie d’entreprise quant à un développement vie le web.

GOOGLE ne s’y est pas trompé.

La firme de la Silicon Valley, génère 60 milliards $ de CA annuel, et ce en grande partie grâce aux publicités Adwords intégrées sur les moteurs de recherche. Ses algorithmes sont puissants (protégés comme la recette Coca-Cola), et sont conçus afin de mettre en avant dès les premières lignes les sites web, les plus pertinents, ceux qui ont le plus de mouvement et d’actualité, ceux qui sont les plus visités…

La pertinence des résultats via son moteur de recherche est son cœur de métier, et ce qui lui permet de générer toujours plus de chiffre d’affaires.

Pour ceux que cela intéresse, revoir le reportage réalisé par l’émission « CAPITAL » diffusée sur M6 le 22/03/15

http://www.6play.fr/#/m6/capital/11471292-google-au-c-ur-du-geant-qui-veut-changer-le-monde

capital

En conséquence, il devenait inéluctable que Google, favorise des sites lus sur smartphone et tablettes.

On sait déjà que, demain, l’accès à l’information au niveau mondial, sera encore plus développé via de nouveaux types de satellites géostationnaires, ou ballons sondes, fibre numérique… et ce pour que l’ensemble de la population mondiale puisse avoir accès à l’internet, que tout un chacun soit, isolé dans le désert, à la montagne, dans les grandes villes, à la campagne… tout le monde aura la possibilité de communiques, échanger, acheter/vendre, informer, en temps réel.

On peut déjà constater que les « grands » du commerce et de l’information ont pris le virage de la communication optimisée via les téléphones portables, voir ci-après quelques exemples

Ils ont tous compris que pour avoir une connexion immédiate avec leurs cibles, il fallait répondre à leur attente quant à la visibilité du site via les smartphone.

Google a même décidé au mois d’Avril 2015, de déclasser sur son moteur de recherche (via les smartphones) les sites qui ne répondraient pas à ces nouvelles exigences.

Voir notre article du 08/05/15

Logique. Leur modèle économique repose sur la pertinence des réponses. En conséquence, les sites qui sont repensés pour ce modèle, qui sont actifs, présents sur les réseaux sociaux… auront plus de chance d’être placés en « tête de gondole » plutôt que ceux qui ne se remettront pas en question.

Voilà pourquoi, en quelques mots, il faut envisager dans les semaines, mois et années à venir, à reconsidérer la stratégie internet de chaque entreprise (en fonction également de ses spécificités propres) et penser que la refonte ou évolution régulière d’un site est un acte de communication récurrent, et qu’il faut considérer son site comme un acteur majeur du développement de l’entreprise.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Print this pageEmail this to someone