Google et ses deux algorithmes Panda et Penguin

De la même façon qu’il est préférable pour un paysan de diversifier ses cultures afin de ne pas être tributaire d’un seul type de récolte (et donc de phénomènes non maîtrisables tels que la météo ou une quelconque épidémie), il est crucial pour un propriétaire de site Internet de ne pas confier toute l’origine de son trafic à une source unique. Dans la plupart des cas, cela se résume ainsi : ne pas être trop dépendant de Google. Les moteurs de recherche sont un excellent vecteur de trafic, notamment parce qu’ils attirent vers votre site des internautes pour la plupart qualifiés. Cependant, il est important de rappeler que des alternatives existent et qu’il est opportun de multiplier les lieux de provenance de ses visiteurs. Il en va de la stabilité et de la santé de votre entreprise.

 

Monitorer les sources de trafic

Avant toute chose, il est bon de faire un diagnostic des moyens d’acquisition de votre audience et de constater leurs parts respectives. Pour cela, un outil comme Google Analytics sera parfaitement adapté (et oui, difficile de se passer des services du géant améticain).

 

On distingue quatre grands types de trafic :

  • Direct : lorsque les visiteurs ont tapé votre URL dans leur navigateur, ont cliqué sur un lien dans leurs favoris, dans leur historique de navigation voire sur des documents (Word, PDF,…)
  • Referral : les liens présents sur des sites tierces pointant vers des pages de votre site Web
  • Organique : le trafic lié au référencement naturel, qui correspond aux visiteurs venant des moteurs de recherche (sans prendre en compte le trafic publicitaire)
  • Payant : les visites générées par des campagnes publicitaires, telles qu’AdWords ou le trafic payant en provenance d’autres moteurs de recherche.

 

Une stratégie efficace consiste à essayer de maintenir un équilibre entre ces différentes sources de trafic afin de ne pas être trop dépendant d’une seule, surtout lorsque l’on n’en maîtrise pas tous les tenants et les aboutissants.

 

Dura lex, sed lex

La loi est dure, mais c’est la loi. Google impose la sienne, et c’est d’autant plus vrai en France où le moteur de recherche avoisine les 95% de parts de marché. Ses règles sont modifiées régulièrement, ce qui contraint à un suivi régulier des changements apportés au risque de laisser une erreur d’inattention se transformer en catastrophe.

 

Penguin, le sheriff de Google

 

Google fait et défait le trafic de nombreux sites Web. Des mises à jours telles que Panda (2011) et Penguin (2012) ont eu un impact considérable sur certains sites, réduisant à néant des entreprises trop dépendantes de la firme de Mountain View en un rien de temps. Google a également instauré un système de pénalités, allant des plus softs (un recul de 6 places dans les résultats sur certaines requêtes précises) aux plus sévères (liste noire) en fonction de la gravité jugée des infractions.  

 

Tous les chemins mènent à Rome

Vous l’aurez compris, vous avez tout intérêt à multiplier les points d’entrée vers votre site. Pour cela, diverses actions peuvent être mises en place. Certaines sont relativement chronophages mais gardez en tête que la construction d’une communauté requiert des efforts.

 

  • Soyez actifs sur les réseaux sociaux. Ce sont des canaux à privilégier pour établir un véritable dialogue avec vos clients, mieux connaître leurs attentes et créer une relation durable. En redirigeant vers votre site Web, les réseaux sociaux représentent un outil redoutable en terme de création de trafic.
  • Développez votre présence sur les forums en lien avec votre thématique, exprimez-vous sur les autres groupes de discussion (sur Facebook ou LinkedIn, notamment). Si vous pouvez apporter une plus-value à la conversation, n’hésitez pas. Démontrez votre crédibilité en renvoyant vers des ressources fiables et, surtout, incitez les lecteurs à cliquer sur votre lien sans pour autant verser dans le SPAM.
  • De la même manière, apportez des commentaires constructifs sur les blogs que vous aurez préalablement identifié. En apportant votre opinion sur un sujet, vous pouvez interpeller et vous faire remarquer ; en étant régulier et sincère, votre démarche n’en devient que plus cohérente.
  • Mettez en place un système d’e-mailing et/ou de newsletter pour garder le contact avec vos visiteurs. Si le mail représente sûrement le moyen le plus efficace pour annoncer des évènements ponctuels tels que des offres promotionnelles, il permet également de fidéliser votre clientèle. Si vous tenez un blog, le partage d’un nouvel article vous amènera directement du trafic.

 

Le content marketing fait venir les clients sur votre site

 

Il est ainsi conseillé de ne pas dépasser la part de 50% de visites provenant de Google, en fonction bien entendu des spécificités liées à votre situation et à votre marché. C’est pourquoi il est important de travailler les autres sources de trafic en développant des liens externes de qualité, si possible en provenance de sites de presse, ceux-ci bénéficiant d’une crédibilité accrue. Evidemment, ce qui est vrai pour Google l’est pour toutes vos sources de trafic : par exemple, Facebook peut tout aussi bien rendre un site vulnérable en remaniant son algorithme.

 

Enfin, soyez créatifs et essayez de proposer du contenu qualitatif, qu’il soit informatif, ou divertissant. C’est ce qu’attendent vos utilisateurs et de nombreuses entreprises n’hésitent plus à investir dans la création de contenu pour améliorer la visibilité de leur site Internet. En effet, si ce dernier peut participer à l’amélioration de votre référencement, il est aussi sujet au partage sur les réseaux sociaux et peut donc booster votre exposition.