La fin du Toolbar PageRank par Google

 

Google a annoncé au mois d’avril dernier que le fameux ToolBar PageRank ne serait plus visible par le grand public. Ces données précieuses étaient auparavant au centre de toutes les attentions, même si Google avait essayé de minimiser leur importance au fil du temps. Retour sur un mythe du Web auquel seul Google aura désormais accès.

 

Le PageRank, souvent abrégé en PR, est un algorithme utilisé par Google (et mis au point par Larry Page himself) pour définir la popularité d’une page Web. Ce score, pouvant aller de 0 à 10, est également utilisé pour estimer le poids d’un lien entrant. Le principe de base est assez simple : lorsque une page A fait un lien vers une page B, Google considère que la page A vote pour la page B. Ainsi, plus une page reçoit de votes, plus Google considère qu’elle a de l’importance. Bien entendu, chaque page n’a pas le même poids et le vote d’une page faisant autorité aura plus d’influence.

 

Répartition du PageRank Google entre 3 pages A, B et C

Sur cet exemple, le PageRank de la page A est fort mais pointe vers 2 pages. Il influence donc à 50% le PageRank des pages B et C. La page C, qui ne pointe que vers la page A, influence à 100% le PageRank de cette dernière.

 

D’autres critères que les liens entrants sont pris en compte dans le calcul du PageRank, la recette exacte étant gardée secrète par Google : les liens sortants, les ancres, le trafic de la page, le comportement des visiteurs, le nom de domaine ou encore l’hébergement influencent le score.

 

La place du PageRank dans le système Google

Si le PageRank ne constitue qu’un facteur parmi la multitude de données utilisées par Google pour définir l’ordre des pages dans les résultats de recherche, il restait pourtant, depuis les débuts de Google, un indicateur clé pour les professionnels du référencement. Le fait que ces informations soient disponibles publiquement a même été la source de nombreuses dérives (SPAM, vente de liens, etc.), auxquelles Google a dû répondre en accordant plus de poids aux critères qualitatifs (notamment via la mise à jour Penguin ou l’indice TrustRank).

Avec le temps et l’utilisation de nouveaux algorithmes par le moteur de recherche de Mountain View, le PageRank a toutefois continué à représenter un facteur important dans l’indexation des pages sur les SERP (les pages de résultats – de l’anglais Search Engine Results Page). Cependant, sa mise à jour se faisait de façon moins fréquente et les données publiques n’étaient d’ailleurs plus actualisées depuis décembre 2013. Ces informations étant devenues obsolètes, il était temps pour Google d’arrêter leur affichage sur nos écrans.

 

Quelles sont les alternatives au PageRank ?

L’avantage principal du PageRank est qu’il s’agissait d’une donnée simple sur laquelle il était possible de voir les résultats de ses actions. L’entreprise Moz, spécialisée dans le SEO, a mis au point une Toolbar rassemblant plusieurs indicateurs similaires au PageRank : Domain Authority, Page Authority mais également MozTrust et MozRank. En complément, une autre donnée facilement accessible permettant de juger de l’autorité d’un site Web est son volume de trafic : Alexa, Quantcast ou SimilarWeb s’en chargent, avec plus ou moins de précision.

 

La qualité des liens comme critère essentiel

Depuis le 15 avril 2016, Google a donc officiellement arrêté d’afficher le PageRank sur sa Toolbar. Cela ne signifie pas pour autant que la qualité des liens entrants et sortants n’est plus un critère majeur pour le positionnement d’une page, bien au contraire. Si Google met fin à la communication publique de ce score, elle utilise toujours ce système en interne et l’obtention de liens de qualité reste à ce jour un des meilleurs moyens pour progresser dans les classements sur les pages de résultats.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Print this pageEmail this to someone