Augmenter son taux de conversion grâce à une page d’atterrissage optimisée

Augmenter son taux de conversion grâce à une page d’atterrissage optimisée

Le processus de conversion d’une page d’atterrissage n’est pas un processus linéaire, il est surtout piloté par vos prospects. Une bonne structuration de votre page d’atterrissage et la prise en compte des comportements de vos cibles, sont les deux alliés pour un taux de conversion optimal.

Bien structurer les éléments de la page

1. Un titre (headline) accrocheur

Un titre puissant doit être accrocheur tout en exposant le bénéfice de votre offre. Il doit inciter le visiteur à en savoir plus sur votre proposition.

2. Une proposition de valeur claire, explicite et unique

Le visiteur doit pouvoir comprendre votre proposition, il faut lui donner suffisamment d’explications sur le produit/service présenté. La proposition de valeur doit être spécifique (mettre en avant ses atouts) et être la plus unique possible (comparer son positionnement aux ceux de ses principaux concurrents). Une analyse concurrentielle s’impose notamment pour :

  • Estimer ce que vous faites bien,
  • Trouver ce que peut être amélioré,
  • Corriger les éventuelles erreurs/problèmes,
  • Déterminer ce que vous différencie de vos concurrents.

3. Un appel à l’action et uniquement un

Pour ne pas dérouter vos visiteurs, n’utilisez qu’un seul appel à l’action. Plus vous donnez d’options à vos visiteurs, moins il y a de chances qu’ils passent à l’action. Par exemple, si vous souhaitez vendre un produit mais vous offrez aussi un e-book en téléchargement vous risquez de perturber votre visiteur.

Anticiper les comportements de votre cible

Une bonne méthode pour anticiper les comportements de sa cible est la méthode des personas. Cette méthode permet d’inclure l’utilisateur dans le processus de conception. En créant des archétypes de vos cibles, vous vous centrez sur leurs objectifs et aptitudes. Ainsi, vous arriverez à avoir une perception réaliste de ce que veulent et peuvent faire vos cibles.

Identifier et résoudre les problèmes de votre page d’atterrissage

En vous mettant à la place de vos visiteurs, faites des hypothèses sur le chemin qu’ils vont parcourir afin de trouver des possibles failles techniques ou des problèmes liés à votre contenu et/ou design. Pour résoudre ces problèmes, vous pouvez les traiter soit immédiatement (bugs techniques, erreurs dans le contenu,..) soit tester de nouvelles idées (faire des A/B tests par exemple).

La page d’atterrissage : la clé pour améliorer votre taux de conversion

Une campagne réussie ne veut pas dire uniquement taux d’ouverture et de clics élevés mais surtout un bon taux de conversion. Et cela passe forcément par la page d’atterrissage. Si son contenu arrive à offrir une très bonne expérience utilisateur, alors son succès est garanti.

Améliorer la visibilité de son site web grâce à Google Analytics

Améliorer la visibilité de son site web grâce à Google Analytics

Le développement de la visibilité d’un site web se fait en travaillant sur les différents canaux d’acquisition. Une étude basée sur un système de statistiques comme Google Analytics permet d’identifier les marges de progression possibles.

A l’issue de celle-ci, la stratégie devra définir les canaux prioritaires.

Repérer les principales sources d’acquisition de votre site web

Rapport “Acquisition / Vue d’ensemble”

1re étape : consulter ce rapport pour obtenir la répartition des sources d’acquisition.

Conformément à l’adage “ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier”, nous conseillons de ne pas dépendre à plus de 50% de la même source de trafic.
Dans la capture d’écran ci-dessous, il est donc nécessaire de développer les autres canaux d’acquisition.

NB : un taux de rebond élevé en type d’acquisition “Social” ou “Paid Search” n’est pas forcément mauvais si des campagnes sont en cours.

Dans cet exemple, les sources d’acquisition à développer en priorité sont “Social” et “Referral”.

Augmenter l’acquisition sociale en développant l’engagement

Il s’agit de mettre en place une réelle stratégie médias sociaux basée sur l’échange et utile à votre communauté. C’est en effet la seule façon d’obtenir de l’engagement  de celle-ci.

Développer l’acquisition “referral” grâce au linking

Dans cet exemple, le linking en provenance des forums, blogs et autres sites de contenus est à développer.

Là aussi, une stratégie de contenus à valeur ajoutée doit être établie. Contacter des blogueurs.euses, des youtubeurs et autres influents peut faire partie de cette stratégie

Développer les canaux d’acquisition les plus utilisés par vos cibles

Rapport “Acquisition / Canaux”

L’étude du détail de chacun de ces canaux permet de décomposer les actions à mener.

Détail de l’acquisition sociale

Un compte Instagram existe, mais il ne génère pas suffisamment de visites. Cela peut-être voulu dans la stratégie. Si ça ne l’est pas, il faut alors développer les renvois vers le site de façon à augmenter la part d’acquisition de ce canal.

L’acquisition “referral” : de bons scores mais peu de sessions

Certains sites référents comme ecosia.org ou le moteur Qwant obtiennent de très bons scores (durée moyenne des sessions,  taux de rebond et pages/session) mais leur apport reste anecdotique. Dans cet exemple, l’ensemble des sites référents représente 1,56% de l’acquisition totale.


Améliorer son positionnement : aller chercher chaque axe d’amélioration

Ces analyses doivent permettre de déterminer les plus grandes marges de progression.

Quel pourcentage de progression peut-on espérer de qwant.com ?

A-t-on optimisé le développement de l’acquisition sociale ? La stratégie médias sociaux en place est-elle adaptée au développement du positionnement du site ?

Né entre l'invention d'internet et celle du web.
L’emailing en BtoB : les bonnes pratiques pour une prospection efficace

L’emailing en BtoB : les bonnes pratiques pour une prospection efficace

Pour une prospection efficace en BtoB, il faut s’adapter aux comportements et usages de sa cible. Selon l’étude “EMA BtoB – Email Marketing Attitude 2016” menée par la SNCD, 47% des professionnels reçoivent chaque jour entre 20 et 50 emails et pour 31% d’entre eux, de 5 à 10 sont publicitaires.

Alors comment faire pour attirer l’attention de son destinataire ? Quelles sont les bonnes pratiques pour prospecter efficacement en BtoB ? Focus sur quelques points essentiels à prendre en compte lors de la réalisation de la campagne.

Soigner sa stratégie

Bien définir ses objectifs et le profil de ses cibles dès le départ est essentiel. La définition du profil du client idéal vous permettra par la suite de mieux vous présenter et mettre en avant la valeur ajoutée de votre offre.

L’étude de la SNCD montre qu’un email publicitaire BtoB est ouvert par les professionnels principalement pour s’informer (59%), découvrir des nouveautés (33%), faire de la veille concurrentielle (26%), profiter d’offres promotionnelles (13%).

Bien préparer sa liste de prospects

La collecte de contacts est cruciale. Évitez les achats de bases sur Internet, car la plupart ne contiennent pas de contacts qualifiés. Appuyez-vous sur les réseaux sociaux professionnels pour constituer et tenir à jour votre base. Vous avez la possibilité de télécharger la liste de vos contacts ou de faire de la publicité ciblée. Vous pouvez, par exemple, offrir un guide ou livre blanc en échange d’une adresse email.

Personnaliser l’expéditeur et l’objet

La confiance et la connaissance de l’expéditeur est primordiale pour l’ouverture d’un email publicitaire, suivies de la pertinence de l’objet. La personnalisation de l’objet est également un facteur d’ouverture important. Utilisez plutôt le nom de l’interlocuteur principal en expéditeur que celle de l’entreprise pour donner un côté humain et créer ainsi une relation de confiance avec votre destinataire.

Trouver le meilleur moment d’envoi par rapport à sa cible

On entend souvent dire que le meilleur moment pour envoyer un email professionnel est le mardi ou le jeudi matin. En fonction du profil de votre cible (poste occupé, secteur d’activité, etc.) on peut tester d’autres jours de la semaine pour déterminer ce qui marche mieux pour chaque cible.

En ce qui concerne les créneaux horaires de consultation de la messagerie professionnelle, l’étude SNCD montre qu’elle est consultée sur ordinateur entre 9h et 19h tandis que sur smartphone et tablette elle est consultée entre 7h et 9h et après 19h.

Prendre en compte les terminaux utilisés

Même si l’ordinateur reste le dispositif le plus utilisé dans la consultation de la messagerie professionnelle (97%), la prise en compte du responsive design est importante pour ceux qui sont en déplacement et consultent leur messagerie sur un dispositif mobile.

L’emailing : un outil très efficace dans la prospection digitale en BtoB

L’emailing est un des leviers marketing les plus utilisés dans la prospection digitale en BtoB. Envoyé au bon moment et à la bonne personne, il peut être très efficace dans la création de la demande, le développement de la relation avec les clients et leur fidélisation. Il a un rôle majeur dans la stratégie marketing d’une entreprise, car il permet de transmettre de l’information commerciale utile et pertinente à forte valeur ajoutée (sur les sujets qui concernent le secteur d’activité du prospect).

Combien coûte un site internet ?

Combien coûte un site internet ?

Une des questions qui nous est fréquemment posée est « combien coûte un site internet ? »

La réponse à cette question, légitime, dépend d’un nombre considérable de paramètres.

Se lancer tête baissée dans des développements, sans avoir répondu auparavant à un maximum des questions ci-après génère dans une très grande majorité des cas des insatisfactions (tant du côté du client que de celui du prestataire), des frustrations et dans les pires des cas des mésententes pouvant aller jusqu’au tribunal.

Le projet dans son ensemble

  • Les contours sont-ils définis ?
  • Quels sont les objectifs du site ?
  • Qui sont les cibles (BtoC, B2B, C2C etc.)
  • Un cahier des charges a-t-il été réalisé ?
  • Le nom de domaine a-t-il été défini ?
  • Est-il disponible ?

Le site web

L’aspect graphique du site

  • La recherche iconographique
  • Le design du site : existe-t-il une charte graphique, un logo ?
  • L’ergonomie et la navigation
  • Existe-t-il des wireframes ?

Les contenus

  • Qui rédige les textes ?
  • Qui réalise/fournit les visuels ?
  • Comment va être alimentée l’actualisation ? A quelle fréquence ?
  • Quelles fonctionnalités sont attendues / indispensables ?

Le site doit-il être bien positionné sur les moteurs de recherche ?

Si oui, il est nécessaire de travailler sur :

  • La qualité rédactionnelle
  • Rapidité de chargement
  • Qualité des développements
  • Optimisation des contenus
  • Le poids des photos

 Le lancement du site

  • Faut-il une formation à la prise en main ?
  • Une campagne de lancement (AdWords, e-mailing etc.) a-t-elle été prévue ?

L’environnement du site

  • Une présence sur différents supports web a-t-elle été envisagée ?
  • Médias sociaux, Google maps, Google MyBusiness

D’un point de vue technique

  • S’agit-il d’un développement from scratch, d’un CMS, solutions gratuites préformatées ?
  • L’hébergement : quelles sont les ressources serveur nécessaires ?

Conclusion

Un projet web n’est pas un produit fini. C’est en échangeant avec vous (un cahier des charges est idéal pour cela) que votre agence comprendra ce qui est attendu, apportera son expertise (règles techniques, ergonomiques, etc.) et formalisera le projet avant de lancer les développements.

La création d’un site web, c’est avant tout du temps que seule une étude en amont du projet peut estimer.

C’est la condition Sine Qua Non pour mener à bien et dans les délais un projet qui représente une étape clé du développement de votre entreprise.

 

Né entre l'invention d'internet et celle du web.