Les règles à respecter pour la rédaction web

Les règles à respecter pour la rédaction web

La rédaction sur le web requiert une technicité d’écriture et exige le respect d’un certain nombre de règles. Chaque contenu écrit doit répondre aux spécificités de lecture sur internet. Cet article livre les règles à adopter, lorsque vous rédigez sur un site ou une application mobile.

Prendre en compte les publics cibles

Avant de vous lancer dans la rédaction, prenez en compte vos publics cibles. Il est important de savoir à qui vous vous adressez. Connaître votre lectorat vous permet de préciser le ton et le vocabulaire, de choisir un point de vue et un genre (brève, dossier, portrait, etc.). Lorsque vous traitez un sujet choisissez toujours un angle de traitement.

 

 

Les comportements de lecture

Les rédacteurs doivent adapter leurs écrits aux habitudes de lecture propres au web. Ils doivent par conséquent tenir compte de la lecture en F et de la ligne de flottaison, deux spécificités de la lecture sur internet.

La lecture sur le web : la lecture en F

Sur internet, la lecture se fait en F, et non en Z. Le regard du lecteur part d’en haut à gauche de l’écran. Puis, soit il balaie l’écran horizontalement, soit verticalement. Que signifie ce type de lecture ?

  • La lecture horizontale révèle que l’internaute s’intéresse au contenu dans son intégralité.
  • Alors que la lecture verticale indique qu’il cherche une information.

Jakob Nielsen, un chercheur américain qui s’intéresse aux comportements d’usages des internautes, démontre qu’ils ne lisent pas les articles, mais les scannent, comme nous l’indique 24h de rédaction.

La ligne de flottaison

Cette ligne virtuelle représente l’espace vu par un internaute sans avoir à scroller. Le lecteur accorde plus d’attention au contenu au-dessus de cette ligne de flottaison.

C’est pourquoi vous devez les retenir, les intéresser très rapidement. En effet, le taux d’attention d’un internaute est très court. Il est de 8 secondes seulement, comme le dit l’étude de Statistic Brain.

 

Les principes d’écriture

Chaque support a ses codes d’écriture. Le web n’échappe pas à ce principe et a ses propres règles à suivre.

Adoptez la pyramide inversée

Pyramide_inversée

Sur le web, commencez toujours par les informations essentielles au début, puis développez-les. Les premiers paragraphes doivent contenir les informations cruciales, puisque vous devez vite les interpeller.

La méthode des 5W

Fréquemment utilisé pour la rédaction sur internet, ce procédé consiste à définir et à délimiter votre sujet en début d’article. Insérez dans les premiers paragraphes la réponse aux 5W.

Les 5 W : Who ? Why ? When ? What ? Where ? – Qui ? Pourquoi ? Quand ? Quel est le sujet ? Ou ?

Structurez, c’est la clé !

Avant de vous lancer dans la rédaction, lister d’abord les points que vous voulez aborder. Cette technique vous oblige à hiérarchiser votre information par ordre d’importance. Et facilite l’application de la pyramide inversée.

Soignez vos titres

  • Ne dépassez pas les 10 mots dans votre titre. Au-delà de ce chiffre le titre devient trop long.
  • Soyez clair ! Le titre doit être transparent. À sa lecture, l’internaute sait ce dont traite votre paragraphe.
  • Multipliez les points d’entrée de votre article. Comme nous l’avons vu, les internautes lisent aussi en vertical. Bien titrer votre texte permet à la fois de structurer et d’aérer votre contenu. N’hésitez pas à mettre des titres et des intertitres.

Utilisez des mots et des phrases courtes

La ponctuation a un rôle capital dans la lecture. Sur le web, les internautes sont “paresseux”. Pensez qu’une idée = une phrase. Les longues phrases demandent plus d’efforts de mémorisation et de compréhension, il faut donc les éviter !

L’empire de l’orthographe

Avant de publier relisez-vous et demandez une relecture. Les fautes ont un mauvais impact sur l’image de votre entreprise, marque. Ces erreurs peuvent vous faire perdre une vente/partenariat. Il est plus difficile de démontrer votre expertise et votre sérieux avec un texte bourré de fautes ! Un document de qualité est toujours apprécié.

 

Le contenu

referencementLorsque vous rédigez, pensez référencement

Une fois le sujet défini et délimité, exploitez ses synonymes et recourez au champ lexical du thème abordé. L’objectif est d’optimiser votre texte pour améliorer votre référencement naturel (SEO) et ainsi augmenter votre trafic. Pour être lu, il faut être visible auprès des moteurs de recherche. Placez donc vos mots-clés en respectant une certaine densité pour que votre texte soit cohérent.

 

 

Intégrez des liens, des données factuelles pour enrichir votre rédaction

Identifier et intégrer des liens internes et/ou externes pour parfaire votre contenu. Ne prenez pas n’importe quelle source. Insérez des liens pertinents pour donner du crédit à votre texte.

  • Pour enrichir votre texte : identifiez les liens internes et/ou externes et mesurer leurs pertinences + utilisez des chiffres + des exemples : cela donne du crédit à votre contenu. Pour l’intégration de lien, ne mettez pas “Cliquez ici”, donnez plutôt un titre court à votre lien.
  • Les données factuelles, les repères spatio-temporels donnent du poids à votre article. Si vous en possédez, exploitez-les pour vous donner du crédit.
  • Citez vos sources.

 

Soignez la forme

Si votre contenu sort sous la forme d’un bloc, sans relief, sans mises en avant vous allez perdre votre audience. Quelques conseils pour donner envie de lire à vos futurs lecteurs.

  • Aérez votre texte
    • Intégrez des illustrations
    • Structurez votre texte, par le biais notamment des titres
    • Faites ressortir les informations importantes en stylisant le texte : utilisez le gras, l’italique, etc.
    • Faites des paragraphes courts
  • Mettez le chapo en gras
  • Écrivez les chiffres en chiffres, et non en lettres
  • N’employez pas le passif et évitez le passé-composé
  • Arrêtez d’utiliser le “etc…” Choisissez. C’est soit “etc.” soit “…”

 

Pour être lu, il faut être vu !visibilite oeil

Pour finir, votre site doit être en responsive pour s’adapter aux différents supports (tablettes, mobiles, etc.). Dorénavant le temps passé sur mobile dépasse déjà, pour certains sites, le desktop, comme nous le voyons sur Google Analytics pour certains de nos clients, et comme nous l’avance le Blog du Modérateur. Il est dès lors essentiel d’adapter votre site pour être lu et fidéliser vos lecteurs.

 

Près de 6 mois, après ma naissance le mur de Berlin chute. En février 2004, Facebook voit le jour. En 1998, Google débarque et balaye Yahoo. En 2000, on passe à un nouveau millénaire. En 2016, je fais mes classes dans le web.
Coïncidence ? Je ne pense pas.
Pourquoi faut-il passer son site en HTTPS ?

Pourquoi faut-il passer son site en HTTPS ?

La sécurisation sur le web est une priorité pour Google, comme annoncé sur son blog officiel. Son souhait est de faire d’Internet un lieu plus sûr et de veiller à ce que les sites web qui sont accessibles via la recherche Google soient sécurisés.

Les sites qui collectent et traitent des informations sensibles seront obligés de passer en HTTPS pour rester visibles sur Google. De plus, le navigateur Chrome va indiquer les sites qui n’utilisent pas le protocole HTTPS comme non-sécurisés.

Qu’est-ce que le HTTPS ?

Le HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure), également appelé HTTP sur TLS, est un protocole de transfert sécurisé d’informations entre un site web et l’ordinateur d’un internaute.  D’après Google, ce protocole assure l’intégrité et la confidentialité des données. Trois niveaux de protection sont offerts par le TLS (Transport Layer Security) :

  • le chiffrement (protège des interceptions illicites) : sur un site e-commerce c’est un élément de réassurance notamment au moment du paiement
  • l’intégrité des données (détecte si les données ont été modifiées ou corrompues)
  • l’authentification (prouve qu’on est sur le bon site web).

Qu’est-ce que cela implique ?

Activer le protocole HTTPS sur un site implique l’obtention d’un certificat de sécurité, qui est délivré par une autorité de certification. Une fois le certificat obtenu, il faudra déplacer le site vers sa version sécurisée HTTPS. Quelques bonnes pratiques pour aider les webmasters à passer les sites en HTTPS ont été mises à disposition par Google ici.

Quelle incidence pour les sites web ?

L’impact sur le référencement

D’après Google, l’impact ne sera pas très important sur le classement des sites. Vu qu’il s’agit d’un déplacement de site avec changement d’URL, on peut constater d’éventuelles fluctuations au cours du processus.

Il est vrai aussi que le passage d’un site web en HTTPS  peut lui permettre de gagner quelques places dans le classement mais le changement n’est pas flagrant. A court terme, cet indicateur n’a pas plus d’importance que d’autres.  L’aspect qualitatif d’un site reste le critère le plus important pour le référencement. A long terme, il est possible que Google attribue une place plus importante à la sécurisation des sites pour encourager les propriétaires de sites  à passer au protocole HTTPS.

L’impact sur l’image de marque

Outre le SEO, l’image de marque peut être affectée suite aux alertes de sécurité générées par le navigateur au moment de la consultation du site.

Les sites qui collectent des données sensibles, personnelles, comme les données bancaires, et qui n’utilisent pas le protocole HTTPS n’inspire pas confiance. Les internautes sont plus rassurés en navigant, par exemple, sur un site e-commerce dit « sécurisé », vu qu’il comporte des transactions monétaires.

 

Dans le but de protéger votre site web, notre agence vous propose des packs de sécurisation en fonction de vos besoins et objectifs.