Digital vs numérique

Digital vs numérique

Les mots « digital » et « numérique » sont souvent utilisés comme synonymes. On entend dire “montre digitale” ou “communication digitale” ayant le sens de “numérique”. Quelle est la signification du mot “digital” et pourquoi utilise-t-on “digital” plutôt que “numérique” ?

Que veut dire “digital” ?

D’après l’Académie Française, le mot français digital n’est pas synonyme de numérique car, dans l’acception française, cela signifie « qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts ». Son étymologie est latine (digitalis) : « qui a l’épaisseur d’un doigt », lui-même dérivé de digitus, « doigt ».

Le mot anglais digit a la même origine sémantique. Digit signifie “chiffre” et digital “qui utilise des nombres” (parce que l’on comptait sur ses doigts). Il est spécifique au traitement informatique, de même que “numérique” en français. Le mot numérique provient du latin “numerus” (« nombre »,
« multitude ») et signifie « représentation par nombres ».

Bien que les sens du mot “digital” ne se recouvrent pas dans les deux langues et que la langue française dispose du mot “numérique”, la confusion est faite assez souvent. L’usage du mot “digital” ayant le sens de “numérique” est aujourd’hui, plus qu’une tendance.

Pourquoi utilise-t-on “digital” plutôt que “numérique” ?

L’erreur proviendrait des mauvaises traductions faites par les agences de communication françaises qui, à force de jongler avec des mots français et anglais, ont pris l’habitude d’employer le mot anglais directement.

Même si l’Académie Française recommande l’utilisation du mot “numérique” et déconseille le mot “digital”, tout le monde ne partagent pas le même avis. En général, les défenseurs de la langue française sont ceux qui plaident pour l’utilisation du mot numérique. Le mot digital manquerait de clarté et mènerait à confusion.

D’après le Siècle Digital, la première utilisation du terme « digital » appliqué aux TIC recensée en France date de 1968. (JOLLEY, Trait. inform., 1968, p. 207). L’acharnement contre ce mot n’aurait pas de sens car on accepte beaucoup d’anglicismes entrés dans le langage courant. Alors, pourquoi pas digital ?

Pour Thibaut de Jaegher de L’Usine digitale, le débat “numérique / digital” est un “faux combat” car “le numérique se pratique avec les doigts : clavier, souris ou écran tactile, il va sans dire” mais aussi car “l’usage l’a consacré”.  Même Larousse indique dans son dictionnaire la synonymie entre les mots “digital” et “numérique”.

Et vous, êtes-vous plutôt digital ou numérique ?

 

L’importance des fiches Google

L’importance des fiches Google

Google My Business est un outil créé par Google pour pallier deux besoins : l’intensification de la recherche mobile, et la faible exposition des entreprises locales. Les fiches Google deviennent aujourd’hui un élément central, voire incontournable de votre visibilité. En effet, les mises à jour et les nouveautés n’ont pas cessé ces derniers mois. Maintenant que votre curiosité est éveillée, présentons les fiches Google.

Les fiches Google, les pages jaunes version 2017

Lancé en 2014, Google My Business est un outil gratuit pour le référencement géolocalisé. La fiche Google développe la visibilité d’une organisation, et accroît sa notoriété au niveau local. Cette interface regroupe les informations primaires de votre business.

Pourquoi créer une fiche Google pour votre entreprise ?

Les fiches Google concernent tous types d’organisations physiques qui souhaitent développer leur visibilité locale comme les artisans, commerçants ou les PME. Utiliser cet outil enrichit votre présence sur le web. En effet, la fiche Google :

  • Améliore votre référencement local, géolocalisé
  • Vous fait apparaître dans les 1ers résultats sur la recherche Google
  • Vous fait paraître au sein des résultats sur Google Maps
  • Augmente votre présence sur les recherches mobile
  • Perfectionne le référencement de votre site internet
  • Engage une proximité avec vos clients. Les fiches Google ont une fonctionnalité proche d’un réseau social. Vous pouvez interagir, entrer en contact avec vos clients en répondant à leurs avis, ou en répondant au téléphone.
  • Diffuse vos actualités par la création de posts Google My Business, ou de posts sur votre page Google+
  • Donne la possibilité d’intégrer une visite virtuelle 360° de votre entreprise. Celle-ci peut attirer jusqu’à deux fois plus d’internautes.

Quelles sont les informations présentes ?

fiche google icwebconcept

Ces fiches regroupent un ensemble d’informations spécifiques. Vous pouvez renseigner : le nom de l’entreprise, le domaine d’activité, l’adresse postale, le numéro de téléphone, les horaires, les horaires d’affluence, les avis, les images (le logo, la photo de couverture, les produits/services, le lieu intérieur et extérieur, l’équipe), un lien vers votre site web, une description des services, les posts.

Selon votre domaine d’activité d’autres informations peuvent être enregistrées comme l’équipe, la capacité d’accueil, l’ajout d’URL du menu, l’URL pour commander, l’URL pour prendre un rendez-vous, etc.
Si vous n’avez pas d’adresse physique, vous pouvez délimiter une zone géographique d’intervention.

 

Créer votre site sur Google My Business

Google offre par ailleurs la possibilité de créer un mini site internet sur l’interface Google My Business. Il tire profit des informations partagées sur votre fiche pour l’élaborer. Ce site web se présente sous la forme “one page”. Il est totalement responsive. Une fois crée, vous pouvez soit bénéficier du nom de domaine Google, soit acheter votre nom de domaine. Pour développer la visibilité de ce site vous pouvez également avoir recours à Adwords.

Les posts Google My Businesspost google

Un nouvel encart est arrivé, les posts sur les fiches Google. Dorénavant, vous pouvez communiquer sur les actualités de votre organisation en rédigant des posts. Les posts s’affichent temporairement. La structure du post est simple. En premier lieu, vous pouvez ajouter une photo. Puis il y a l’item « rédiger votre post », c’est la partie qui décrira votre message. Vous avez la possibilité de le renvoyer sur une page de votre site et de convertir le post en événement. Cet élément est particulièrement intéressant lorsque vous avez une action, un événement, une offre à faire sur un instant T. Des données statistiques sont adjointes à cette section. Nous savons ainsi combien de personnes ont vu le post et combien ont cliqué sur le lien.

 

 

Ayez recours aux statistiques pour vous aiguiller dans vos contenus

Les statistiques vous montrent la popularité de votre établissement. Vous avez accès aux statistiques, soit sur 1 semaine, 1 mois, 1 trimestre. Il n’y existe pas de statistiques au-delà d’un trimestre. Les statistiques données par Google :statistiques google

 

  • Mode de recherche de votre établissement

Cette donnée vous avance comment vos clients ont trouvé votre lieu. Ça peut être par accès direct, en tapant le nom de votre enseigne ou par découverte. La découverte est quand un client vous trouve en recherchant une catégorie, un produit ou un service.

  • Où les clients voient votre entreprise

Ici, vous en saurez plus sur quelle plateforme vos clients vous ont trouvé. C’est-à-dire s’ils ont utilisé la recherche Google ou la recherche dans Maps.

  • Les actions des clients

3 éléments sont mesurés : le nombre de demandes d’itinéraire, le nombre d’appels téléphoniques et le nombre de visites vers votre site web.

  • Les demandes d’itinéraire

Cette section présente les lieux à partir desquels les clients demandent l’itinéraire pour venir jusqu’à vous.

  • Les appels téléphoniques

Ces données permettent de savoir les heures, les jours et le nombre d’appels.

  • Horaires d’affluence

C’est une estimation des heures où votre établissement est le plus fréquenté.

  • Les vues des photos

Il s’agit dans cet encart du nombre de fois où les internautes ont vu les photos que vous avez postées, par rapport aux établissements similaires.

  • Le nombre de photos

Nous voyons ici le nombre de photos affichées par rapport aux autres organisations du même type.
Ces deux dernières sections permettent de se placer vis-à-vis de vos concurrents, de voir si vos photos sont plus populaires. Vous y découvrez la popularité de vos photos par rapport aux autres.

 

Les fiches Google permettent de partager des informations sur vous. C’est un outil gratuit qui met en valeur votre activité locale et qui bénéficie de la visibilité de Google. Google My Business affiche les informations liées à votre établissement et met vos prospects, vos clients en contact direct avec votre entreprise. C’est un atout pour augmenter votre visibilité et pour fidéliser vos clients. Ils peuvent laisser un avis, recommander votre établissement. Les nouveautés permettent de partager les actualités de votre entreprise en faisant notamment la promotion d’événements, d’articles, de produits, de services. Un outil à utiliser sans modération.

Près de 6 mois, après ma naissance le mur de Berlin chute. En février 2004, Facebook voit le jour. En 1998, Google débarque et balaye Yahoo. En 2000, on passe à un nouveau millénaire. En 2016, je fais mes classes dans le web. Coïncidence ? Je ne pense pas.
Emailing ou réseaux sociaux ?

Emailing ou réseaux sociaux ?

Faut-il choisir entre réseaux sociaux et emailing pour développer sa visibilité ? Les 2 pratiques peuvent être utiles dans une stratégie de marketing digital mais encore plus si elles travaillent ensemble. Combiner ces deux supports permettrait d’augmenter son audience et la portée de ses communications.

Vers une convergence des outils

L’essor des réseaux sociaux multiplie les possibilités d’atteindre ses objectifs marketing et de toucher de nouveaux prospects. Quant à l’emailing, il permet d’avoir de très bons retours si la base de contacts est qualifiée. En combinant ces deux supports on peut obtenir des résultats encore plus impactants :

  • Cela permet de promouvoir chaque support à travers l’autre
  • Les parcours clients sont de plus en plus orientés vers le data, ce qui permet de suivre le contact et de le qualifier
  • On peut lier l’emailing aux réseaux sociaux, en passant par le site web, pour récupérer des contacts qualifiés

Les réseaux sociaux : un bon point de collecte d’adresses email

Les réseaux sociaux peuvent servir de point de collecte d’adresses email. Plusieurs façons de récupérer ces adresses sont possibles :

# Inclure un CTA dans les réseaux sociaux

Que ce soit dans la bio du compte social ou dans le flux d’actualités, un appel à l’action peut toujours aider à récupérer des adresses email.

  • Offrez des contenus à forte valeur ajoutée en l’échange d’un email.
  • Utilisez le mot « gratuit » dans l’URL du lien pour inciter au clic encore plus.
  • Mettez en avant le post qui contient le CTA, dans la bio du compte (Twitter, Instagram, Pinterest) ou même dans l’image de couverture de la page Facebook. Sur Facebook on a également la possibilité de créer un CTA pour s’inscrire à la newsletter ou même un formulaire de contact via les applications ou Facebook Ads.
  • Poster dans des groupes Facebook
  • Poster dans les communautés Google+
  • Poster dans la description de la page Linkedin ou dans des groupes thématiques
  • Créer une vidéo sur Youtube en incluant un CTA

# Exporter ses contacts Linkedin

#Offrez un contenu qui pourrait intéresser vos abonnés exclusivement par email

On peut, par exemple, imaginer la mise en place d’un cours par email ou des e-books / livres blancs en téléchargement.

#Créer un quiz / jeu concours

Cette pratique permet de récupérer rapidement des données qualifiées.

L’emailing au service des réseaux sociaux

L’emailing peut lui aussi servir les réseaux sociaux. On peut renvoyer vers les réseaux sociaux en mettant des boutons dans le corps de l’email ou même promouvoir une action qui se passe sur les réseaux sociaux.

Selon l’étude EMA BtoB – Email Marketing Attitude 2016, à réception (et ouverture) des emails publicitaires 14% des professionnels se connectent sur les réseaux sociaux.

Sur Facebook et Twitter, on a même la possibilité d’importer sa base de contacts pour réaliser une campagne d’acquisition ciblée. Une fois la base importée, la plateforme va chercher tous les profils correspondant aux adresses email fournies pour faire apparaître les publicités dans leur fil d’actualités.

Quelques chiffres clés

 

Audience : 

 

Nombre d’utilisateurs dans le monde

 

Supports publicitaires qui incitent à visiter un site web :

Emailing

 

Clients & Prospects

 

25.9 millions en 2009*

 

 

52% (BtoC)* / 55% (BtoB)**

Réseaux sociaux

 

Clients & Prospects

 

31 millions d’utilisateurs actifs mensuels sur Facebook***

 

22% (BtoC)**

*Selon Arobase.org
**Selon études EMA 2016 éditée par la SNCD
***Selon Le Figaro

A l’ère des réseaux sociaux, l’emailing semble une pratique obsolète. Les études montre que l’emailing n’est pas mort mais qu’il peut être encore plus impactant s’il es utilisé en synergie avec les autres supports digitaux.